Nos partenaires
Pour l'initiation



Boulangerie, patisserie, épicerie


Plomberie et électricité


Besoin d'un taxi


Quand vous captez plus rien




quelques renseignements sur les planeurs

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

quelques renseignements sur les planeurs

Message par Claye le Ven 11 Nov - 18:33



LES PLANEURS RADIO-COMMANDES

LE PRINCIPE DU VOL

Les planeurs radio-commandés exploitent, pour rester en l'air, les "ascendances", c'est-à-dire les mouvements verticaux de l'atmosphère, c'est-à-dire les masses d'air qui montent. Il faut bien entendu "fuir" les masses d'air descendantes, appelées aussi dégueulantes. Ces ascendances peuvent être principalement de deux sortes dans notre Hobbie : les ascendances thermiques et les ascendances dynamique.

Les ascendances thermiques :

Le matin au lever du soleil, celui-ci chauffe le sol, qui n'est pas homogène, et donc ne se réchauffe pas à la même vitesse partout. Du coup, l'air immédiatement au contact du sol est réchauffé lui aussi, mais inégalement, comme le sol. Ainsi, puisque la couche d'air n'est donc plus homogène en température, il se crée un déséquilibre, car les masses d'air chaud, moins denses que les masses d'air froid, ont tendance à monter par rapport aux masses d'air froid, et vice-versa, ce qui amorce par conséquent des mouvements verticaux de l'atmosphère. Ceci est une vulgarisation/simplification du phénomène qui est un peu plus complexe mais assez proche.

Les ascendances dynamiques :

Le vent, lorsqu'il rencontre un obstacle, cherche à le contourner. Il passe ainsi de chaque côté, et par-dessus l'obstacle. Si cet objet est une colline, assez large (on peut considérer qu'un rapport de 1 de hauteur pour 10 de largeur fonctionne très bien), alors le vent contournera un peu la colline par ses côtés, et beaucoup par-dessus. Et pour passer par-dessus, il doit "monter" le long du flanc de la colline. Les planeurs exploitent ainsi cette zone "montante".

En plaine, on trouve uniquement des ascendances thermique, par définition, puisqu'une plaine, c'est plat ! (Sauf s'il s'y trouve un obstacle conséquent...)

En montagne, ces deux phénomènes peuvent se combiner. Ainsi, la présence d'ascendances dynamiques n'y est pas indispensable, et c'est ce qui rend ce type de vol très spécial, et très apprécié de Gérard Risbourg (ou d'autres... voir la page "Liens")

Mais il existe aussi d'autres types d'ascendances, ou de façon d'exploiter les mouvements de l'atmosphère...

Le vol d'onde :

Lorsque le vent est assez fort, et que la masse d'air en déplacement horizontal (définition du vent !) rencontre un obstacle suffisamment allongé, comme pour les ascendances dynamiques, il se produit un phénomène de compression des couches d'air horizontales. C'est-à-dire que la masse d'air qui rencontre l'obstacle est déviée vers le haut, et est ainsi "comprimée". Elle comprime alors à son tour la masse d'air immédiatement au-dessus d'elle, qui comprime celle encore immédiatement au-dessus, etc... Une fois l'obstacle franchi, la masse d'air qui a rencontré l'obstacle peut se détendre (décomprimer), en se déplaçant à nouveau vers le bas. De la même façon, en cascade, les masses d'air supérieures se détendent et se déplacent aussi vers le bas. Mais comme l'air a une masse, il a donc une inertie. Cette masse, en se déplaçant verticalement vers le bas pendant sa décompression, a tendance à continuer son chemin vers le bas, et elle rencontre une autre masse d'air, nettement plus calme (en partie), qui lui fait quelque peu obstacle, puisqu'elle est emprisonnée entre le sol et la masse d'air descendante, Cette masse d'air descendante rebondit alors et recommence à monter. L'élasticité de l'air se mêlant à tout cela, on constate alors le lancement d'un phénomène ondulatoire vertical, causé par cet obstacle, phénomène qui peut durer sur plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres, et s'étendre verticalement (puisque les couches d'air superposées se poussent entre elles) sur plusieurs kilomètres ! L'obstacle étant fixe par rapport au sol, la forme de l'onde reste ainsi également fixe par rapport au sol (elle ne changera de caractéristiques, longueur d'onde et amplitude, que si la vitesse du vent change). Le planeur exploite alors la zone "montante" de l'onde, en évitant la zone descendante. Le vol d'onde est extrêmement calme une fois dans l'onde, et les vitesse ascendantes ou descendantes peuvent être très importantes. C'est dans ces conditions que sont réalisés les records d'altitude en planeur : plus de 12 000 mètres, c'est-à-dire à peu près à l'altitude de croisière des avions de ligne !

Une des conséquences du vol d'onde est que derrière l'obstacle se trouve une zone très turbulente générée par l'obstacle en lui-même, avec des "rotors", c'est-à-dire des masses d'air tourbillonantes. Ca secoue pas mal ! (j'ai testé en réel...). Ainsi, ce type de vol n'est pas exploitable en modèle-réduit, car il faudrait monter assez haut derrière un obstacle pour rentrer dans l'onde...

Le "Dynamic Soaring" (ou "DS") :

En fait, immédiatement derrière l'obstacle, par vent fort, il existe une zone "immobile", d'air calme (Il faut aller un peu plus loin derrière l'obstacle pour trouver les rotors). Le Dynamic Soaring consiste à voler en alternance entre la zone devant l'obstacle, du côté d'où vient le vent, et la zone d'air calme derrière l'obstacle, où aucune ascendance ne se trouve. Le principe ? On exploite le gradient de vent (la différence de vitesse) entre ces deux zones en décrivant des cercles (ou parfois des "8"). Quand le planeur est dans la zone calme, et qu'il arrive dans la zone ventée, sa vitesse par rapport à l'air augmente considérablement, quasi instantanément. Il amorce alors un virage pour profiter de ce surcroit de vitesse et emmagasiner de l'énergie. Il retourne alors vers la zone d'air calme, et fait en sorte de faire un autre virage dans cette zone d'air calme de manière à revenir ensuite vers la zone ventée, pour y emmagasiner à nouveau de l'énergie et accélérer à nouveau durant son virage : il "s'appuie" pendant son virage sur cette masse d'air très rapide... En poursuivant ces tours de manège, il continue tout après tour à emmagasiner de l'énergie, et sa vitesse continue à augmenter.

C'est par ce type de vol que sont atteintes des vitesse vertigineuses et que des records sont battus. Il va sans dire que ce type de vol est uniquement réalisé et réalisable de manière sécuritaire en modèle-réduit, à cause des vitesses, des contraintes subies par la structure et par l'éventuel pilote, ou encore par la proximité du sol ! Cependant, des pilotes de l'armée de l'air ont tenté l'expérience avec des vrais planeurs (si je retrouve le lien vers la vidéo je le posterai...), mais pas dans les mêmes conditions, même s'ils exploitaient le même phénomène.

LES DIFFERENTS TYPES DE PLANEUR

On trouve de tout : du plus petit (de quelques centimètres) au plus grand (de plusieurs mètres (Cool, à l'échelle 1/2 !!!!)

Les tout-petits peuvent être des planeurs en mousse (polystyrène ou polypropylène expansé), avec ou sans radio.

On trouve ensuite les lancés-mains, planeurs d'un peu plus d'un mètre, ultra légers, lancés par le saumon à la manière du disque en athlétisme, pour atteindre une altitude d'une cinquantaine de mètres. Ils sont conçus pour "gratter", c'est-à-dire voler lentement en exploitant les moindres micro-ascendances, par temps très calme.

On trouve ensuite toutes sortes de planeurs d'envergure moyenne à grande (entre 1m50 et 4 mètres). Ca va du planeur de voltige au planeur de vitesse (DS), en passant pas les planeurs de compétition (durée/vitesse, F3F : vitesse en faisant des allers-retours entre 2 "bases" en vol de pente, 60 pouces : la même chose, mais en faisant le course à plusieurs !

Au-delà de 4 mètres, ce sont plutôt des planeurs destinés à la gratte, et non à la compétition. Ce sont de très beaux planeurs, très gracieux. On y trouve de très belles maquettes.


Aeroclaye
avatar
Claye
Admin

Messages : 213
Date d'inscription : 15/05/2015
Age : 43
Localisation : Haut mauco

Voir le profil de l'utilisateur http://saba118.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum